Article

Mota-Engil et le consortium de Lucios veulent l’Abattoir de Porto | in Público

Le jury devra présenter jusqu’à fin avril un rapport préliminaire, dans lequel il sera déjà possible d’identifier le vainqueur s’il n’y a pas de contestation.

La Mairie de Porto a déjà divulgué quels sont les trois concurrents qui vont se disputer la réhabilitation totale et la gestion partielle de l’ancien Abattoir Industriel de la ville – un projet phare pour la zone de Campanhã, présenté il y a près de deux ans. D’après une information de la page Internet de la municipalité, les entreprises Mota-Engil, Engenharia e Construção, SA, Alexandre Barbosa Borges, SA (ABB) et le regroupement d’entreprises Alberto Couto Alves, SA et Lúcio da Silva Azevedo & Filhos, SA (Lucios) ont été acceptés à l’appel d’offres. Les résultats préliminaires sur le vainqueur sont prévus pour la fin du mois d’avril.

C’est pour cette date qu’est prévue une décision préliminaire du jury, indiquant déjà la proposition la mieux placée d’après le modèle d’évaluation présenté. Les concurrents auront alors la possibilité de présenter des mises en prévention ou des réclamations, la décision finale du jury confirmant ou pas le vainqueur au moment du rapport préliminaire étant ensuite rendue.
Celui-ci aura alors la responsabilité de développer le projet de reconversion de l’ancien Abattoir, estimé à près de 15 millions et avec un délai d’exécution d’ouvrage de près de deux ans, précédé de sept mois destinés à la conclusion du projet. Le vainqueur de l’appel d’offres aura également pendant 30 ans, l’exploitation d’une grande partie des 20 500 mètres carrés de l’équipement, seuls 9 200 de ces mètres carrés étant gérés par l’entreprise municipale GO Porto.

Le programme prévu pour l’Abattoir prévoit la réhabilitation d’une grande partie de l’équipement, certaines structures devant être démolies. La construction d’un nouveau bâtiment, sur la partie arrière du terrain, à partir duquel sera ouverte une nouvelle liaison directe au métro et au parking du Stade du Dragão est également prévue.

La municipalité, par l’intermédiaire de Go Porto, aura la gestion des espaces culturels et sociaux – tels que le Musée de l’Industrie, un espace muséologique de la mémoire du bâtiment lui-même, des espaces de résidences artistiques, un auditorium et des ateliers – le vainqueur de l’appel d’offres ayant la concession de la zone la plus vaste, destinée aux entreprises et au commerce.

Lorsque le programme de l’appel d’offres a été présenté au conseil municipal l’année dernière (au cours du mandat précédent), le conseiller Ricardo Valente a affirmé que, bien qu’il soit prévu que la municipalité paie au concessionnaire pour l’usage des espaces qu’elle gérera, cette somme pourra être « à coût zéro », car le concessionnaire devra également payer à Go Porto pour l’utilisation du bâtiment qui demeurera une propriété municipale.
In, Publico

In, Publico